10 Mai 2019 – Sesame me quitte

10 Mai 2019 – Sesame me quitte

Sesame,

Je choisis aujourd’hui pour écrire, parce que ma première goutte de sang est enfin arrivée. Ce qui signifie pour moi l’échec de mon 8e transfert d’embryon et que Sesame me quitte pour de bon.

Ca faisait 3 jours que je l’attendais, depuis qu’on a confirmé ma fausse couche le 07 mai 2019. Je suis passée de « vouloir garder l’embryon à tout prix », à « évacuons au plus vite pour passer à autre chose ».

Comment suis-je arriver là ?

Mars – Mai 2019

On avait tout prévu pour cette fois ci. Dès le transfert, je suis restée sagement à la maison, seulement une petite promenade tout les 2 jours. En plus, une semaine avant le transfert, je suis tombée malade. Je toussais comme pas possible, et je refusais de prendre quelconque médicaments. Et cette toux ma poursuivie jusqu’au jour de la prise de sang.

Durant cette période, je cherchais partout sur internet, si la toux empêchais l’implantation d’un embryon. Bien que l’infirmière m’avait dit que ce n’était pas possible. Elle m’a aussi dit que personne n’accouchait par la bouche ! Remarque, c’est vrai, mais j’avais tout de même peur, c’était plus fort que moi. Jusqu’au jour où la prise de sang m’avait confirmé qu’il était bien là !

BHCG positif ! Super ! On a appelé les parents de suite pour leur annoncé la nouvelle. Mais bizarrement, ni Monsieur ni moi n’étions vraiment heureux, ou plutôt, on ne s’était pas permis de sauter de joie. La preuve est qu’aujourd’hui, Sesame nous quitte.

Je me remémore mes 6 dernières semaines. J’avais l’impression de remplir une check list. J’enchainais des examens.

Epreuve 1 : Doublement des Bhcg. Celui ci je l’avais déjà eu. Ca ne veut pas dire grand chose, juste pour dire qu’il grandit. Pendant 10 jours, je faisais une prise de sang tout les deux jours, jusqu’au jour où on pouvait enfin l’apercevoir à l’écho.

Epreuve 2 : L’embryon au bon endroit. Bingo ! C’est fait ! C’est le plus loin qu’on soit arrivé ! La gynéco nous a remis une copie d’écran de Sesame. C’était la première fois que me remettait une chose pareille ! On était tout les deux aux anges.

Epreuve 3 : Prions que ce ne soit pas un oeuf clair. Youpii ! C’est fait ! Je sais pas si c’est possible dans le cadre d’une fiv, mais j’étais inquiète. Jusqu’au moment où le gynéco nous montre un trait représentant l’embryon.

Jusqu’à ma 5sa, et tout se passait bien. Sesame grandissait bien, à la bonne place.

On commençait à s’attacher à Sesame et on commençait à se dire que cette fois ci c’est la bonne. A la 6sa+2, la gynéco dit qu’on pourrait peut-être voir l’activité cardiaque avant le retour au Village de Monsieur. Après tout, ça sera un grand pas de fait dans cette aventure.

On avait hâte de cette consultation, on avait hâte de pouvoir voir l’activité cardiaque même si on ne pouvait pas encore l’entendre. Le jour J est arrivé. On a beau cherché, on a rien trouvé. La gynéco dit qu’on se voit très souvent, que c’est peut-être encore trop petit, qu’il n’y a rien d’inquiétant parce que la cavité vitelline grandit bien. Elle nous propose alors qu’on se revoit dans 6 jours.

Monsieur est reparti au Village, mais on était tous confiant. Après tout, c’est vrai qu’on fait souvent des échos et c’est vrai qu’il soit encore un peu petit. Un peu de patience quand même !

Le jour J arrive encore. La gynéo n’a toujours rien trouvé. Pour le coup, elle me dit que ça devient inquiétant. Bien que la cavité vitelline continue de grandir, Sesame avait 2 semaines de retard par rapport au terme. Mais comme il a tout de même grandit, elle me suggère de bien continuer le traitement pour se donner une dernière chance et qu’on se revoit la semaine prochaine. Et elle avait bien dit que c’était 50/50.

L’après midi même, j’avais rendez vous avec mon gynéco de fiv pour une consultation post transfert. Je lui ai raconté mes consultations avec ma gynéco. Il me fait une écho et il me dit : C’est une fausse couche. Madame, vous n’avez vraiment pas de chance. Après les GEU, maintenant c’est une fausse couche. Arrêtez le traitement, et ça s’évacuerait tout seul. On se revoit dans 2 semaines pour faire un contrôle.

J’étais restée calme. Je lui ai demandé s’il ne pouvait pas y avoir un écart entre le temps de nidation et le terme de la grossesse. Il a dit que ce n’était pas possible lors d’un transfert. J’ai demandé ensuite si je ne devais pas encore attendre un peu avant d’arrêter le traitement. Il m’a dit non catégoriquement. Il dit aussi que ce n’était pas bien de le garder en moi, ce n’est pas bon pour l’utérus.

Je crois que j’étais bornée. Je ne voulais rien comprendre de ce qu’il m’a dit, je suivais la suggestion de ma gynéco. Après tout, arrêter le traitement une semaine avant ou une semaine après n’était plus ce qu’il y avait de plus important pour mon utérus. Et puis, et si Sesame était seulement un peu timide ?

J’ai donc maintenu le traitement une semaine de plus, jusqu’au jour de la consultation. Entre temps, chaque nuit de faisait des rêves différents. Chaque matin, je regardais sur internet ce que signifiait mes rêves. Tous avait l’air d’être bien, ça présageait que Sesame était en bonne santé, que j’accoucherai d’un bébé en bonne santé. A J-2, je rêvais que je voyais un clignotement en guise d’activité cardiaque sur l’écran d’échographie. A J-1 je rêvais que j’entendais les battements de son coeur, bien fort, bien rythmé et je sautais de joie au sens propre du terme.

Le jour J est arrivé. Comme les deux dernières fois, mon coeur battait à la chamade. Une fois rentrée dans le cabinet, on est allé droit au but. Echo vaginal. Et là verdict, toujours pas d’activité cardiaque et en plus la cavité vitelline n’a pas grandit depuis la semaine dernière. Ma fausse couche est confirmée.

Epreuve 4 : Activité cardiaque. Mission non accomplie.

La gynéco me dit que pour la taille de Sesame, en arrêtant le traitement, il s’évacuera tout seul. Parcontre, comme il est très bien implanté, je risquerai d’avoir très mal.

Je ne sais pas si je suis sous le choc ou j’ai déjà l’habitude des échecs, je trouve que j’ai plutôt bien encaissé la nouvelle. Pas de pleurs, ni de cris. Une fois que la gynéco ma indiqué ce qui va se passer par la suite, je lui ai simplement demandé comment ça va se passer pour le prochain transfert. Peut être que c’est un moyen pour moi d’affronter ce malheur ?

Sesame, ça faisait 6 semaines que tu habitais dans mon corps. Nous sommes ravis de t’avoir rencontré. Merci d’être venu nous rendre visite. Ca nous fait mal que tu nous quittes aujourd’hui, mais on se dit que ça doit être ton choix. C’est peut être mieux pour toi. Sache que même si on s’est connu que peu de temps, nous t’aimons, nous nous souviendrons de toi et nous serons toujours prêt à t’accueillir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s